Le travail humain dans le métavers

Dans un avenir plus ou moins lointain, nous travaillerons peut-être tous dans le métavers. Mais qu’est-ce que cela signifie pour notre humanité ? Notre invitée, l’auteure Duena Blomstrum, tente répondre à cette question.

L’AVENIR DU TRAVAIL | TEMPS DE LECTURE : 8 MINUTES
Human work in the megtaverse
Duena Blomstrum
Fondatrice et PDG de PeopleNotTech

Aujourd’hui, tout le monde dans les entreprises est un peu secrètement fasciné par les possibilités que promet le métavers quant à l’avenir du travail, en particulier pour son application au savoir et à la technologie.

Les premiers rapports et projections semblent suggérer que la démocratisation de l’accès à la VR et à l’AR aura des effets notables sur notre productivité globale, qu’elle augmentera certainement les interactions et qu’elle favorisera l’adhésion des employé·es à votre marque. Au-delà de l’attrait de la nouveauté, qu’est-ce qui va fondamentalement changer et que nous ne pouvons pas accomplir actuellement via une simple visioconférence ?

Dans certains cas, rien ! Si une visioconférence suffit (voire si elle est plus appropriée), alors vous n’avez aucun intérêt à abandonner un système qui fonctionne. Après tout, la dernière chose que le métavers doit devenir, c’est un endroit avec des règles strictes et des horaires de présence fixes.

Intéressons-nous donc à quelques aspects innovants du métavers qui me semblent d’ores et déjà possibles et révolutionnaires par rapport à nos méthodes de travail actuelles.

Discutons de l’avenir du travail

Nous nous efforçons de fournir des réponses à certaines des questions les plus essentielles sur le travail dans le métavers. Penchons-nous sur la question.

2 façons dont le métavers pourrait rendre le travail plus humain

2 façons dont le métavers pourrait rendre le travail plus humain

Rappelons que le principal avantage du métavers est sa capacité d’immersion totale. Vous en doutez peut-être aujourd’hui, mais le métavers ne va cesser de s’étendre, et cela va faire toute la différence dans la satisfaction des attentes des utilisateur·ices. Ce genre d’immersion extrême est-il cependant désirable pour d’autres activités que les jeux vidéo ? Retrouver des ami·es ? Aller en classe ? Voyager ? Travailler ?

Tout cela, bien sûr, mais de différentes façons.

Nous pouvons espérer que 2 activités spécifiques seront révolutionnées par le potentiel d’immersion et notre capacité à le développer : la formation et la collaboration.

Il ne fait aucun doute que la VR et l’AR changeront à jamais notre manière d’apprendre. Tout le monde a conscience de l’utilité d’un contexte visuel dans les activités intellectuelles. En réalité, le processus est déjà enclenché. Les documentaires comme celui de David Attenborough sur Oculus sont bien plus qu’un simple divertissement et apportent une qualité d’enseignement avec laquelle de prestigieux doctorats ne peuvent pas rivaliser. Imaginez seulement que tous vos sens soient impliqués, comme si vous plongiez réellement dans les profondeurs de l’océan.

En matière de collaboration cependant, qu’est-ce les employé·es de bureau ont a gagner dans le métavers par rapport à un appel WhatsApp avec un tableau Miro ? Il existe bien évidemment des tableaux blancs et des paysages agréables à regarder en dehors des fenêtres digitales de la salle de conférence du métavers. Et beaucoup d’utilisateur·ices vantent les mérites de l’expérience dans Horizon Workrooms. Mais à quel point cette solution est-elle supérieure aux autres outils en ligne ? Et est-elle suffisante ?

L’humanité dans le métavers

L’humanité dans le métavers

Pouvons-nous donner une touche d’humanité à ces outils ? Aideront-ils les gens à améliorer leur quotient émotionnel dans la VR ? Permettront-ils de créer un véritable sentiment de présence même si tout le monde n’est pas dans la même pièce ?

Prenez les expressions du visage, par exemple. Nous sommes encore loin de rendre les avatars hyper réalistes et capables d’imiter les expressions du visage et les mouvements du corps (même si nous nous en approchons). Ces signaux non verbaux sont une composante essentielle de la communication humaine. Mais il doit exister d’autres moyens d’utiliser l’infinité du métavers pour relever ce défi.

Après tout, l’expression et la transmission des émotions ne posent pas seulement problème dans le métavers. Vous ne voyez pas le visage de votre interlocuteur·ice au téléphone. Même lors d’un appel vidéo, il n’est pas toujours facile de détecter les signaux non verbaux. Alors, si nous acceptons de quitter le monde physique et de rejoindre le monde virtuel, nous devrions voir notre avatar reproduire à l’identique nos gestes et nos expressions.

“Si nous y parvenions intentionnellement, le métavers serait l’environnement idéal pour le travail en équipe.”

La véritable opportunité ? Se détacher des contraintes physiques comme principe directeur. Comprendre qu’un espace virtuel, pratique et utile permet de connecter des individus où qu’ils soient et quoi qu’ils fassent. Même les personnes qui considèrent que se rassembler dans un espace physique est essentiel à l’expérience humaine. Si cela est amené correctement, le métavers pourrait rassurer celles et ceux qui hésitent encore sur le fait de ne pas être ensemble dans une « vraie » pièce et de pouvoir néanmoins travailler de façon optimale.

Un autre avantage ? L’opportunité de repenser et de réévaluer le besoin d’une hiérarchie. Si le travail migre vers une environnement totalement différent, n’est-il pas aussi temps de se libérer des vieilles structures qui nous empêchent d’imaginer de nouvelles voies d’avenir pour le travail, comme la commande et le contrôle ? Si nous nous retrouvons sous forme d’avatars, devons-nous encore respecter les politesses, les formules, les maniérismes, voire les peurs, que nous avions auparavant lors de nos interactions avec des figures d’autorité ? Dans le métavers, les équipes pourraient être horizontales (et infiniment plus utiles).

Toutefois, même si le métavers entraînait une vague de changements en devenant le bureau du futur, certaines choses demeureraient identiques.

Réduire la dette humaine dans le métavers

Réduire la dette humaine dans le métavers

Le besoin de réduire notre dette humaine, ou HumanDebt™, par exemple. Ces programmes, intentions, initiatives et changements que les organisations ont mis en place pour améliorer la vie de leurs employé·es et qui, faute d’avoir abouti ou réussi, n’ont fait qu’empirer les choses.

Un aspect capital et durable est le besoin d’une dynamique d’équipe saine, axée sur la sécurité psychologique. Avant tout, dans le métavers, nous devrons nous faire davantage confiance, nous montrer plus honnêtes et moins cacher nos vulnérabilités, car notre nouveau mode de travail exigera un dialogue plus approfondi.

L’opportunité la plus motivante pour moi, c’est qu’avec une conception assez soignée et intelligente, le métavers pourrait devenir l’environnement partagé idéal pour les tâches humaines des équipes dispersées.

Leurs actions ou activités, les ateliers, la formation, le partage, les moments de détente et les discussions importantes ; tout ce qui resserre les liens d’une équipe bénéficiera d’un meilleur espace. Il suffira alors de mettre un casque, comme pour la plupart des autres réunions qui auront lieu dans le métavers, pour se retrouver au cœur de l’action, dans un environnement plus propice à la collaboration qu’un appel vidéo.

“Avec un peu de chance, le métavers peut être la réponse que nous attendions à l’avenir du travail : ouvert, honnête et humain.”

Le travail humain pourrait passer de la parole aux actes. Il consistera très probablement en une combinaison des deux, en alliant à la théorie une application pratique, comme la résolution de casse-têtes, la création collective ou la collaboration sur une tâche définie pour renforcer la dynamique de l’équipe. Il permettra ainsi aux équipes de travail comportemental de maintenir leurs performances élevées plus facilement.

Si nous y parvenions intentionnellement, le métavers serait l’environnement idéal pour le travail en équipe, à savoir la possibilité de réunir une équipe spécialisée suffisamment soudée où les membres travailleraient en symbiose sur des tâches complexes.

De nouvelles équipes pourraient se rendre virtuellement sur le lieu d’un accident de la route pour fournir directement une assistance spécialisée ou pour donner des conseils. Les équipes d’expert·es en stratégie pourraient se réunir ponctuellement et apporter leur aide dans le processus de décision. Les équipes techniques de plusieurs services ou entreprises pourraient ouvrir la voie d’une nouvelle ère pour le code source et les hackathons. Les possibilités de travail d’équipe dans le métavers sont bel et bien infinies.

Et avant d’en arriver à des scénarios de science-fiction, certains effets sont déjà visibles dans le métavers. Cette facilité de connexion va inciter à plus d’expérimentation et permettre de mettre en place davantage de pratiques de groupe. Programmation en binôme, dojos, hackathons, rétros et réunions debout pourraient revêtir un caractère plus pratique et interactif.

Personnellement, j’ai hâte de voir ça. Le futur est là, plein d’espoir et de promesses. Avec un peu de chance, le métavers peut être la réponse que nous attendions à l’avenir du travail : ouvert, honnête et humain. Et qui sait, ce sera peut-être l’endroit qui nous permettra de solder notre dette humaine.

Continuer la lecture :

Restons connectés

Recevez les dernières actualités et informations de terrain.

En envoyant ce formulaire, vous acceptez de recevoir les communications électroniques de type marketing de Facebook, notamment les actualités, les évènements, les mises à jour et les e-mails promotionnels. Vous pouvez retirer votre consentement et vous désabonner de ces e-mails à tout moment. Vous reconnaissez également avoir lu et accepté les Conditions relatives à la confidentialité de Workplace.

Contenu connexe

À la découverte du bureau infini

Cet article a-t-il été utile?
Merci de vos commentaires

Publications récentes

L’avenir du travail | Temps de lecture : 11 minutes

L’avenir du travail

À quoi ressemble le travail dans le métavers ? Le travail hybride va-t-il perdurer ? Même si on ne peut pas prédire l’avenir de façon certaine, vous pouvez tout de même préparer votre organisation pour l’avenir.

L’avenir du travail | Temps de lecture : 12 minutes

Travail hybride : découvrez une nouvelle manière de travailler

Souhaitez-vous que le personnel revienne au bureau ou peut-il continuer à télétravailler ? Et pourquoi pas un peu des deux ? Le travail hybride pourrait être la meilleure solution pour votre organisation.

L’avenir du travail | Temps de lecture : 6 minutes

Comment travaillerons-nous dans le métavers ?

De la collaboration en équipe à la culture d’entreprise, voici cinq façons dont le métavers et la réalité virtuelle pourraient transformer le monde du travail et des affaires de demain.